12 astuces pour prendre soin de la santé de votre cheval au quotidien

Table des matières

Laissez-nous deviner, vous êtes particulièrement soucieux(se) de la bonne santé de votre cheval ? Cela n’a rien d’étonnant. Après tout, vous avez investi beaucoup de temps et d’argent dans cet animal si particulier. Mais en matière de santé équine, ce ne sont pas forcément les routines les plus coûteuses qui seront les plus efficaces !

En vérité, commencez par rester attentif(ve) au quotidien, et à mettre en place quelques réflexes simples. Cela vous permettra de soulager les petits bobos, et de déceler les signes avant-coureurs de soucis plus graves. Place aux conseils !

Évitez le contact direct cheval à cheval

Bien sûr, il y a beaucoup de choses dangereuses dans l’environnement de votre cheval. Clôtures grillagées. Nids de poule. Cônes de signalisation. Petites flaques pouvant atteindre une certaine profondeur. Mais en ce qui concerne la santé de votre cheval, l’une des choses les plus menaçantes est la présence d’un autre cheval.

Évitez le contact direct cheval à cheval

Chaque cheval est une véritable station germinale. Toutes sortes de micro-organismes vivent sur et en lui. Et les chevaux ne sont que trop heureux de les partager à leurs petits copains. C’est un peu comme le premier jour d’école avec les enfants, sauf que pour les chevaux, c’est comme ça tous les jours.

Conseil n°1 : empêcher votre cheval d’être en contact direct avec d’autres chevaux. Ce n’est pas seulement pour votre cheval, mais c’est aussi pour l’autre. Votre cheval est tout aussi susceptible de porter quelque chose de toxique et de contagieux. Bien sûr, cette astuce est particulièrement importante si votre cheval est malade, mais même des chevaux apparemment en bonne santé peuvent être porteurs de maladie.

Bien sûr, après un certain temps dans le même pâturage, vous pourrez baisser la garde. Vous ferez de nouveau attention à l’arrivée d’un nouvel individu, ou lors de vos promenades.

Vérifiez votre cheval quotidiennement et prenez sa température

Les maladies infectieuses ne commencent pas toujours avec un trouble visible. Ici, il vous faudra rester attentif(ve).

Assurez-vous que votre cheval mange. Assurez-vous qu’il boive. Vérifiez les éventuels signes visibles, et prenez aussi sa température.

Il existe des tutoriels sur la façon de prendre la température de votre cheval en ligne. Vous n’avez pas besoin de consulter votre vétérinaire à ce sujet !

Évitez le contact cheval-humain-cheval

Vous aussi pourriez être une source de transmission de maladie. Si vous passez d’un cheval à l’autre, prenez le temps de nettoyer vos chaussures entre les stalles ou les paddocks. Lavez-vous les mains, utilisez des gants jetables si vous manipulez des objets puis jetez les gants avant de passer au cheval suivant et d’en mettre une autre paire.

Votre veste, votre chemise, votre pantalon… À peu près tout peut transporter des matières infectieuses d’un cheval à un autre. Soyez prudent(e) et propre, cela aidera à prévenir la transmission de maladies entre les chevaux si vous avez affaire à des chevaux malades. Et cela aidera à garder les chevaux en bonne santé.

Aussi, évitez de partager les équipements à moins de bien les nettoyer et de les désinfecter entre les utilisations. Prenez le temps de tremper votre matériel de pansage dans une solution désinfectante comme de l’eau de Javel diluée. Cela vaut également pour les tapis de selle.

Évitez l’utilisation des sources d’eau communes

Votre famille mange-t-elle dans les mêmes assiettes au dîner ? N’y a t-il qu’un grand verre d’eau pour toute la table ? Partagez-vous vos serviettes? Vous avez compris l’idée.

Évitez l’utilisation des sources d’eau communes

La raison pour laquelle nous ne le faisons pas, bien sûr, c’est que nous souhaitons éviter la transmission de germes. Et c’est la même chose pour les chevaux.

Bien qu’il n’y ait rien de plus pratique qu’un grand abreuvoir pour un grand groupe de chevaux, c’est aussi l’un des endroits à partir duquel les maladies peuvent se propager le plus facilement. Un cheval malade qui traîne son nez autour et à travers un abreuvoir peut rendre tout le groupe malade assez rapidement. Rien de tel que l’humidité pour aider les germes à persister dans l’environnement.

Bien sûr, si vous avez le contrôle des chevaux sur votre propriété et qu’aucun nouveau cheval n’arrive, il n’y a aucune raison d’éviter complètement d’avoir une source d’eau commune. Mais si vous sortez de la propriété, apportez un seau. Cela aidera la santé de votre cheval à long terme.

Minimisez le stress de votre cheval

Les chevaux sont des créatures sensibles et nerveuses, ce qui les rend 10 fois plus susceptibles d’être stressés. Et, par conséquent, de tomber malades.

Minimisez le stress de votre cheval


Voici comment vous pouvez l’éviter :

● Gardez toujours votre cheval avec un autre cheval.

● Un cheval doit toujours être manipulé patiemment. Faites particulièrement attention lorsque vous entraînez un nouveau cheval. Essayez de ne pas être trop bruyant(e) et impatient(e).

● Ne submergez pas un cheval en introduisant beaucoup de nouveautés à la fois. Allez-y lentement et progressivement.

● Les chevaux adorent passer le temps simplement. Regarder, rouler, courir librement, profiter. Essayez de leur donner du temps libre de temps en temps.

Ne manquez jamais les examens vétérinaires annuels

Tout comme les humains, les chevaux ont également besoin d’avoir des contrôles annuels réguliers et de voir leur vétérinaire chaque année. Un cheval peut sembler beau et en bonne santé de l’extérieur, mais si vous renoncez aux examens vétérinaires annuels, il y a de fortes chances qu’un problème interne se cache sans être détecté. Donc, pour éviter des risques plus importants, planifiez des examens vétérinaires annuels.

Faites vacciner votre cheval chaque année

Il existe plusieurs maladies, dont l’encéphalomyélite équine, la grippe/rhinopneumonie et le virus du Nil occidental contre lesquelles les chevaux doivent être vaccinés. Les vaccinations varient également en fonction du pays et de la météo dans laquelle vous vivez.

Proposez une nourriture de qualité

Il existe un dicton populaire selon lequel vous êtes ce que vous mangez. Et celui-ci s’applique également aux chevaux. Un cheval a besoin de fourrage pour rester en forme. Lors de l’achat d’un cheval, soyez prêt à dépenser une bonne somme d’argent sur du foin de bonne qualité pour garder votre cheval en meilleure santé. Une nourriture de bonne qualité est encore plus essentielle si vous préparez votre cheval pour un saut d’obstacles.

Limez régulièrement les dents de votre cheval

Lorsque les chevaux vivent avec des humains, leurs dents ont tendance à s’user de manière inégale, à cause de la même nourriture qu’ils reçoivent encore et encore. Par conséquent, il est fortement conseillé de limer régulièrement leurs dents.

Cela assurera également la détection régulière d’autres problèmes comme un abcès ou une dent qui bouge.

Prenez bien soin des sabots de votre cheval

Vous ne pourrez pas faire d’activités si vous ne prenez pas bien soin des jambes et des sabots de votre cheval.

Envisagez une vermifugation régulière

Les parasites internes peuvent causer des dommages inattendus à l’intérieur des organes de votre cheval. Pour éviter cela, une vermifugation à intervalles réguliers doit être effectuée. Le déparasitage est peu coûteux et facile à faire grâce à plusieurs produits de déparasitage disponibles sur le marché aujourd’hui.

Laissez de la place pour les exercices

Laisser votre cheval sortir du paddock l’aidera à faire de l’exercice et à garder ses jambes en forme et en bonne santé. Exercer votre cheval tous les jours aidera à améliorer sa circulation, son système digestif et à créer une attitude positive.

Laissez de la place pour les exercices

Maintenez un poids optimal

Gardez toujours votre cheval à un poids optimal. Le surpoids exerce une pression supplémentaire sur les jambes d’un cheval, et l’insuffisance pondérale est un signe de faiblesse. Par conséquent, vous devez augmenter l’apport alimentaire si votre cheval est en sous-poids et réduire l’apport en céréales si votre cheval devient trop gros.

LE BLOG SNEQUITATION